Album : DUMAMA + KECHOU - Intaka


Le son textural du duo, alimenté par des structures de chansons cycliques et la fabrication de chants, ne se contente pas de capturer l'angoisse du monde moderne, mais exploite cet état de choses pour en tirer un potentiel régénérateur.

L'approche musicale du duo est une coalescence de leurs voyages individuels respectifs vers le soi et la société, faisant de leur son - décrit comme « la future musique folklorique nomade » - le résultat sonore d'un processus méditatif organique. Buffering Juju est ainsi une démonstration parfaite de Nomadic Future Folk avec des structures de chansons cycliques et des histoires vocales entrelacées. Sa musique folklorique en boucle de l’album fait preuve d’une production de haute technologie accompagnée d’un chant immersif et narratif.

Buffering Juju, sortira le 20 mars 2020 par le biais de l'Experimental Recording Imprint, Mushroom Hour Half Hour, basé à Johannesburg.


En utilisant la richesse et la complexité de l'expérience multidimensionnelle de l'après-vérité et de la réconciliation sud-africaine, les contradictions sans fin, la politique de l'amour ainsi que la vie des esprits comme source d'inspiration ; Dumama (né Gugulethu Duma) collabore avec Kechou (né Kerim Melik Becker) en construisant des loops en direct avec des instruments faits main inspirés par l'innovation du continent. Le duo travaille avec des sons simples, l'émergence et la décomposition tonale de ceux-ci et les différents éléments de l'univers qui se reflètent dans les paysages sonores en accordance avec leurs méditations sur la décolonisation. Cela crée des bases fertiles pour la réécriture de récits, en créant des transformations non seulement dans le contexte africain, mais en apportant des contributions substantielles aux récits mondiaux, pour une réflexion nécessaire et une guérison collective.

Dumama a été élevée à eMonti, au Cap-Oriental, où son amour pour la musique a d'abord été transmit par une famille de créateurs, de chanteurs et de guérisseurs spirituels. Elle a grandi à Pretoria et s'est déplacée entre le Gauteng, le Cap-Oriental et le Cap-Occidental. Elle a navigué dans l'oppression systémique des espaces urbains sud-africains et s’est servie du conflit interne et de la multi-conscience comme certains des outils de son processus créatif. Basée entre l'Europe et l'Afrique du Sud, son écriture explore le nomadisme, les réalités sociales et les histoires reconstituées. Elle crée une conversation entre les sons du futur et solidifie la connexion spirituelle entre les rythmes, les chansons de tradition et les allégories inspirées par le folklore Xhosa, le jazz, le Hip-Hop et les moments de protestation en Afrique ou ailleurs. Elle écrit une musique de prière au réalisme magique, s'inspirant d'un mélange éclectique d'artistes et de l'expérience vécue de ses ancêtres, vivants et éternels.

Kechou, lui, est d'origine algéro-allemande, et a été élevé dans l'effervescence de Berlin par un père musicien et une mère allemande féministe de la première heure. Il a étudié la musique africaine pendant de nombreuses années et a produit et interprété des expériences de Hip Hop jazzy et d'Afro-fusion en Allemagne, au Ouganda, Zimbabwe et en Afrique du Sud. Kechou se réfère aux sentiments de déplacement de Dumama, enfant d'un monde globalisé, en créant un message musical poignant et une carte sonore. Il représente une collision et une fusion de deux mondes qui ne se combinent pas facilement sans friction et tension, et en crée une harmonie grâce à son expression et son processus créatif novateur. Il construit des boucles en direct, fusionnant des instruments acoustiques organiques faits à la main avec des sons électroniques, créant ainsi des rythmes et des grooves hypnotiques et curatifs qui font mouche.


Ensemble, ce duo partage un rythme de mémoire et d'avenir qui emmène le public dans un voyage au cœur d'une mer de sons et de mondes profonde. Le duo, qui s'est rencontré par hasard, adopte une approche similaire dans le processus de création - où la musique est un moyen de comprendre le monde et de se comprendre soi-même. dumama + kechou travaillent avec les outils suivants : Voix ; station de loop ; vocodeur ; guitare (faite à la main) ; guitare basse ; pédales à effets multiples ; uhadi ; chitende ; guembri (abdelkader) ; sons trouvés ; instruments de percussion faits à la main ; darbuka (tambour/percussion pad) ; calebasse à shakers ; dundun (tambour parlant) ; cascas et synthétiseurs.

Ils jouent ensemble depuis novembre 2017, et ont depuis lors organisé des expériences et des interventions remarquables dans des espaces sud-africains tels que : Zeits Mocaa, The Slave Church, District Six Museum avec Madosini, GUS, Drawing Room, Alexander Bar, Cafe Roux, Waiting Room, Raptor Room, KONJO et Stories about Music In Africa avec la station spatiale panafricaine de Chimurenga.




Abonnez-vous à notre site

2011/2019 Pull-Up MAG, All rights reserved.