google.com, pub-5905608555942578, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
9bcd1ed2f27a403335aefb6b61789f76.jpg
Rechercher

Horace Andy – Broken Beats 2


Tracks


Skylarking (Noiseshaper Version)

Cuss Cuss (Misled Convoys lockdown level 4 Version)

Cuss Cuss (Subatomic Sound System Version)

Bad Man (Madaski Version)

Money (Adubta Version)

Money (Adam Prescott & Booker Gee Version)

Do You Love My Music (Black Star Liner Version)

Cuss Cuss (T-Jah Version)

Money (Black Star Liner – “evol roots money mash” Version)

Money (Dreadzone Version)

Money (Hoboken Hifi Version)

Money (Irie Worryah Version)

Skylarking (Soul Sugar Discomix Version)

Wicked Babylon (Jah Schulz Version)

She Say (Dubjestic Version)

Skylarking (New Bladerunner Of Dub Version)

The Beginnings


Après avoir enregistré son premier single, This Is A Black Man's Country, en 1967 pour le producteur Phil Pratt, ce n'est qu'en 1970 que l'auteur-compositeur et chanteur de reggae jamaïcain Horace Hinds réussit à percer. Après avoir passé avec succès une audition au Studio One en tant que chanteur solo, Coxsone Dodd décide que Hinds devrait enregistrer sous le nom de Horace Andy, en partie pour capitaliser sur la popularité de Bob Andy, et en partie pour éviter les comparaisons avec son cousin, Justin Hinds, avec lequel son style de chant de l'époque présentait une certaine ressemblance. Got To Be Sure devient son premier single pour Studio One, qui sera suivi dans les années suivantes par des titres tels que See A Man's Face, Night Owl, Fever, Mr. Bassie, et l'une de ses chansons les plus durables, Skylarking. Cependant, l'association la plus réussie d'Horace Andy avec un producteur a été celle de Bunny "Striker" Lee au milieu des années 70, qui a produit une série de singles considérés aujourd'hui comme de véritables classiques.


Le profil d'Horace Andy s'est encore amélioré dans les années 90 lorsqu'il a commencé à collaborer avec les pionniers du trip-hop de Bristol, Massive Attack, et a contribué à leurs cinq albums (le seul artiste à le faire). Au milieu des années 90, il a également travaillé avec Mad Professor, publiant des albums comme Life Is For Living et Roots And Branches. L'album Living In The Flood est sorti en 1999 sur le label Melankolic de Massive Attack. Toujours au cours du nouveau millénaire, il a continué à enregistrer de nouvelles musiques qui ont donné lieu à des albums tels que Mek It Bun (2002), This World (2005), Livin' It Up (2007) et Serious Times (2010). Il a également participé au projet de musique du monde, 1 Giant Leap, et à l'album Radiodread des Easy Star All-Stars en 2006.


En 2013, le label allemand Echo Beach a présenté l'album Broken Beats, une collection de morceaux réalisés par des amis du label qui ont retravaillé les titres classiques d'Horace Andy dans leur propre habillage sonore. Bien que ses mérites en tant que chanteur de roots reggae remontent aux années 70, Horace Andy a toujours aimé expérimenter et c'est ainsi qu'il a personnellement fait une apparition pour chanter de nouvelles versions de certains de ses morceaux les plus connus et les plus populaires sur des riddims intemporels et contemporains. Et maintenant, sept ans après cet album, il y a sa suite, simplement intitulée Broken Beats 2, sur laquelle Echo Beach accueille à nouveau des amis et de nouveaux visages qui ont remodelé les goodies d'Horace Andy du passé.



Le CD Broken Beats 2 contient six reprises de Money, The Root Of All Evil, trois reprises de Skylarking et Cuss Cuss, ainsi que de nouvelles versions de Bad Man, Do You Love My Music, Wicked Babylon et She Say. Money, The Root Of All Evil, sorti à l'origine sur le label Sunshot de Phil Pratt en 1975, est l'un des titres d'Horace Andy qui a été revitalisé à plusieurs reprises. Ce gros morceau de 1975 a été suivi de reprises notables de Money, The Root Of All Evil pour Lloyd 'Bullwackie' Barnes, Bunny 'Striker' Lee et, plus récemment, Cultural Warriors, pour n'en citer que trois. De même, le classique Skylarking de Studio One (pour Lloyd 'Bullwackie' Barnes, Bunny 'Striker' Lee, Blacker Dread, Sly & Robbie, Mafia & Fluxy, etc.) et son interprétation de Cuss Cuss de Lloyd Robinson en 1968 (pour Lloyd 'Bullwackie' Barnes, Bunny 'Striker' Lee, Education, Blacker Dread, OBF, etc. Il est évident qu'Echo Beach a repris cette tradition - et la tradition beaucoup plus ancienne des versions - pour Broken Beats et Broken Beats 2.


Les choses commencent avec une excellente nouvelle version de Skylarking par Axel Hirn & Flo Fleischmann aka Noiseshaper, qui ont donné à l'hymne reggae un style spécial et unique de reggae trippy de café viennois. Il s'agit en fait du premier enregistrement de Noiseshaper depuis 2009. Des deux autres versions de Skylarking, c'est la version Discomix de Soul Sugar qui laisse la meilleure impression, bien que la version intrigante créée par New Bladerunner Of Dub ne soit pas loin derrière. Le groupe Subatomic Sound System de New York, connu pour ses productions dub, ses enregistrements et ses tournées avec Lee 'Scratch' Perry, propose un remix de Cuss Cuss à la basse lourde. Une version complètement différente de Cuss Cuss nous vient du beatmaker français T-Jah, qui a créé une atmosphère plus légère et plus méditative pour la chanson. Pas moins de six remixes de Money, The Root Of All Evil, chacun d'entre eux ayant son propre mérite. Les versions les plus répétées sont celles d'Adubta, Dreadzone et Hoboken Hifi. Il faut également écouter plus d'une fois la superbe version de Bad Man de Madaski, dans laquelle Horace Andy dit clairement ce qu'il pense du stress et des bons à rien, Wicked Babylon de Jah Schulz, et la délicieuse interprétation soul jazzy de Dubjestic du morceau d'amour She Say.


Horace Andy montre une fois de plus qu'il est un artiste qui n'a pas peur de relever des défis en dehors du spectre habituel du reggae. Cette collection prouve que le falsetto du vétéran du reggae et son vibrato lent caractéristique sont une arme vocale qui peut également résonner avec ceux qui ont une oreille et un esprit ouverts.

0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page