/// INTERVIEW KARIGAN - HERITAGE RIDDIM ///

Mis à jour : 24 sept. 2019



Pull-Up MAG Team > Peux-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaissent pas ?


Karigan : « je suis Karigan batteur reggae depuis plus de 15 ans, je suis né en région parisienne (93) comme Organiks, j'habite actuellement dans une campagne sauvage non loin de Toulouse. »


Pull-Up MAG Team > Comment t’es venu l’idée de ce projet ? Pourquoi le choix de ce titre ?


Karigan : « L'idée de collaboration avec Organiks ne date pas d'hier, car nous avons commencé nos premiers groupes reggae ensemble alors que nous n'avions que 18 ou 19 ans. Ce riddim est l'aboutissement d'un chapitre, en rapport avec nos parcours personnels, nous avons passé énormément de temps ensemble, à apprendre le son, la technique, et l'histoire de cette belle musique.


L’‘Heritage riddim’ signifie pour nous, le fait que nous avons énormément de chance de pouvoir pratiquer ces rythmes chargés d'histoire, et qu'en plus les fondateurs de cette belle musique sont souvent enjoués de voir la nouvelle génération continuer. Nous aimerions donner envie aux futurs musiciens et passionnés de reprendre les instruments et de revenir aux choses simples. Car étant donné les tendances de l'industrie musicale actuelle, pour se démarquer il va falloir faire de grandes choses avec peu! Je connais Hp depuis le 31 décembre 2012, nous avons partagé beaucoup de scènes ensemble, il fait parti pour moi des membres actifs du reggae toulousain, et c'est également avec Hp que j'ai collaboré pour certaines de mes vidéos "reggae drummer" dont une qui a eu un succès inattendu (6 millions de vues, 100k partages sur les réseaux sociaux). Hp possède je trouve tous les atouts d'un bon technicien du son, la patience, le calme, l'oreille, et il est passionné, c'est pour cela que j'ai collaboré avec lui pour la prise de son. Le mix est assuré par Westfinga qui a déjà fait celui de "reggae gospel". Il a vraiment un super savoir-faire ce Finga!!! Pour les percussions j'ai fait appel à Tony Bongo, percu’ de The Tuff Lions, cela me tenait à coeur qu'il participe car il devait être présent sur la video que j'ai enregistré à Paris au Wise Studio il y a plus d'un an, mais il a du se désister malgré sa volonté de participer. Nous étions déçu par cela et je trouvais l'occasion parfaite pour lui proposer à nouveau de participer, étant donné la nature du morceau, très rubadub. Tony est un constructeur de percussions traditionnelles naya binghi et un grand passionné de reggae, j'ai passé des nuits entières à parler de musique avec lui. Sa façon d'aborder la musique est pareille que la mienne, chaque concert ou séance musicale est une cérémonie ou une fête et dont la musique jouée sert de vaisseau pour passer d'un monde à l'autre. »


Pull-Up MAG Team > Qu’elle est l’identité musicale de l’Heritage Riddim ? Et quelle est ton identité musicale personnelle ?


Karigan : « Ce nouveau riddim est de style classic-rubadub, avec une esthétique sonore proche de ce que l'on faisait dans les années 80, avec des sons de batterie très court, avec un tissu sur la caisse claire comme faisaient les anciens de l'époque!!! Nous n'avons pas utilisé de synthétiseur, nous sommes restés dans un registre de son très "organique", seuls les orgues et le piano, créent les arrangements, et la batterie et la basse portent le rôle de rythmique.


Je ne sais pas si j'ai une identité musicale, puisque je reprend des rythmes et des codes qui sont là déjà depuis 50 ans. J'ai surtout appris la musique en regardant les musiciens faire de 6 à 12 ans. Ensuite, je me suis mis à l'instrument très doucement et c'est vraiment à l'âge de 15 ans que je me suis dis que je ne ferais rien d'autre. Le reggae existant dans ma famille depuis ma naissance je ne l'ai pas découvert à l'adolescence, mais c'est bien à cette période que j'ai réalisé que le reggae contenait une foule d'artistes innombrables! Je n'ai pas appris à jouer en faisant des reprises ou en suivant une méthode, même si j'ai essayé sur une très courte période, mais c'est plus en jouant de façon improvisée avec les amis de mes parents, en regardant des lives en VHS, en lisant aussi des magazines spécialisés de reggae ou de batterie, même de guitare, que j'ai choisi ma voie et approfondi mes connaissances. »


Pull-Up MAG Team > Qui a participé à ce projet et quels étaient les rôles de chacun ?


Karigan : « Nous avons été que deux sur cette production, Organiks et moi même, et nous avons tous les deux participé à la composition, la batterie et la basse sont mes propositions et la magnifique mélodie de piano et de guitare sont d'ORGANIKS. Organiks était responsable du montage de pré production, et moi je m'occupais de l'organisation (studio, partenaire, comm'). Avec Organiks nous possédons des centaines d'heures d'enregistrements dans notre studio, de pré productions, d'idées, ou encore de maquettes. Mais ce n'est qu'aujourd'hui que nous nous lançons dans la sortie d'un titre! Je pense que ce n'est qu'un début, vous ne le savez pas encore mais nous vous réservons des surprises Pull-Up MAG !!!! »


Pull-Up MAG Team > Combien de temps a pris la conception et la réalisation de ce riddim ?


Karigan : « Ce fut très court à peine quelque jours! On fonctionne comme sa depuis tous le temps avec Organiks, nos créations sont très impulsives. C'est bien pour cela que beaucoup de projets à nous dorment dans les ordinateurs... Nous ne finissons pas ce qui ne nous inspire pas ou plus. Donc nous avons très vite réalisé ce riddim, en nombre d'heures cela représente à peine 10 heures de travail en pré production, sachant que nous manipulons assez mal les outils et logiciels d'enregistrement et perdons un temps considérable. Heureusement l'enregistrement définitif du riddim se fait au Hp studio et donc pouvons nous consacrer à ce que l'on sait le mieux faire. »


Pull-Up MAG Team > Qu’est-ce que tu as préféré faire tout au long de la réalisation, jusqu’à l’aboutissement de ce super riddim ?


Karigan : « Tout est intéressant, mais je dois avouer que le moment du mixage est quand même l'aboutissement de l'aventure et un moment ou l'on entend son morceau prendre son aspect final et c'est toujours la même sensation qu'un chantier fini, il y a une sorte de sentiment de légèreté et de satisfaction. »


Pull-Up MAG Team > As-tu d’autres projets ?


Karigan : « Des projets oui il y en a toujours, pour en citer au moins un, je suis très impliqué dans le nouveau backing band Wata Faya Crew qui est une équipe en or et constituée de musiciens ultra expérimentés et bienveillants, je suis le plus jeune de cette team. Et surtout axée sur l'essentiel selon moi, jouer avec conviction. Nous avons une chaîne youtube qui présente un peu notre manière d'aborder la musique, et un facebook pour la communication. Cependant la machine est en court de préparation donc nous n'avons pas pu encore beaucoup nous produire sur scène, sous ce nom de groupe en tous cas. Mais les nouvelles vont bientôt surgir. Je pourrais aussi parler d'une artiste qui mérite d'être découverte. Elle s'appelle Gayl, et s'apprête à sortir son premier album en solo. J'aimerais beaucoup, à mon échelle bien sur, l'aider à developper son projet. C'est pour cela que Wata Faya Crew aura le plaisir d'accompagner Gayl pour les lives prévus en 2020! Vous pouvez aussi l'écouter de ma chaîne youtube sur un morceau studio live dont le titre est "No access", également sur Reggae Gospel. Vous pouvez aussi visionner les clips officiels de Gayl sur sa propre chaîne youtube. Merci Pull-Up pour le temps accordé et merci pour votre implication. »


Pull-Up MAG Team > un grand merci à toi Karigan ! :)



+ D’INFOS :

SUIVEZ KARIGAN > facebook.com/Karigan-254007841838128/


#karigan #organiks #heritageriddim #partenaireofficiel #westfinga #hp #pullupmag #percu #riddim #production #music #reggae #watafayacrew #interview #goodvibe #hpstudio #rubadub #classic

Abonnez-vous à notre site

2011/2021 Association Art & Culture, All rights reserved.