JAH SHAKA > EXTRAITS LIVE | LAST TUNE - BAGNOLS REGGAE FESTIVAL #1


Jah Shaka était au Bagnols Reggae Festival #1, ce 27 juillet 2018 au Parc Rimbaud (Bagnols-sur-Cèze) ! C’est dans une énorme atmosphère chargée de good’vibes et de dubplats exclusives que le show se déroule.

01. Extrait live :


02. Extrait live :


03. Extrait live :


Nous étions dans le dub corner au moment magique de la last tune de ce superbe artiste !

LAST TUNE | Exclu’ - JAH SHAKA - Bagnols Reggae Festival :


Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’histoire de ce Grand Monsieur voici sa biographie :

Jah Shaka est un interprète énigmatique et très individuel sur la scène sonore britannique. Il est arrivé avec ses parents au Royaume-Uni de la Jamaïque à l'âge de huit ans et s'est installé dans le sud-est de Londres.

Succombant à sa passion pour la musique, il a commencé sa carrière quelques années plus tard à la fin des années 1960, jouant dans un groupe et voyageant avec un système sonore local nommé Freddie Cloudburst. Inspiré spirituellement par son intérêt pour Rastafari et consciemment par le mouvement américain des droits civiques (notamment des personnalités noires comme Angela Davis et George Jackson), il commença à assembler du matériel pour faire son propre son, avec un nom qui lui correspondait.


Le roi Shaka a depuis ses débuts modestes au début des années 1970, jusqu’à la fin de la décennie, le son de Shaka était devenu l'un des trois premiers du pays, aux côtés de Lloyd Coxsone et du Mighty Fatman, spécialisés dans le matériel lourd et les coupes exclusives, sur des plaques de doublage. Cependant, alors que ces sons et d’autres soutenaient généralement une équipe de sélecteurs et de DJ, Shaka exécutait toutes ces fonctions seule, aidant à constituer le son d’une équipe de jeunes dévoués pour qui la musique de Shaka était presque un mode de vie.


Ses « danses » sont devenues célèbres pour leur atmosphère spirituellement puissant ! Shaka opérait son son comme un instrument unique, la musique jouait à des niveaux de distorsion qui fendaient l'air déchiré par ses sirènes et ses syndrums, l'homme lui-même pris dans l'esprit, chantait et dansait aussi follement que la foule.

En 1980, Shaka inaugure son label Jah Shaka King Of The Zulu Tribe avec la sortie de "Jah Children Cry" de African Princess, qui se vend bien sur le marché du reggae. Cela a été suivi par le premier volet de sa longue série de Commandments Of Dub. Au fil des ans, le label a réalisé plus de 50 sorties d'artistes britanniques tels que Junior Brown, Sgt Pepper, Vivian Jones, Sis Nya et les Twinkle Brothers, ainsi que des dizaines de sorties de Shaka et d'artistes jamaïcains tels que Horace. Andy, Icho Candy et Max Romeo. Avec le déclin de l'intérêt pour le Rastafarianisme dans les années 1980, les sessions de Shaka sont devenues de plus en plus rares, le public se réduisant à des fans plus âgés.


Cependant, l'adhésion de Shaka à Rasta, et le type unique de reggae spirituel lourd avec lequel son nom est devenu synonyme, est resté inchangé. Vers la fin de la décennie, une nouvelle foule de fans de racines mécontentes, jeunes et multiraciales, avait commencé à apparaître. De ce monde sont apparus un certain nombre d’artistes et de systèmes de sonorisation qui ont largement évité le reggae contemporain en faveur des sons revivifiés des années 1970 et du début des années 1980 dans lesquels Shaka était encore spécialisé.

Bien que perçue par certains observateurs comme étant anachronique, cette «nouvelle école dub», principalement inspirée par Shaka, a quand même bénéficié de beaucoup de soutiens, de son propre réseau de musiciens, de maisons de disques, de studios, de radios, et plus encore !

Depuis plus de 20 ans JAH SHAKA joue souvent seul. Son Sound System est une fondation il agit de façon fédératrice que beaucoup de jeunes écoutent pour raisonner avec le maître. Dans une totale unité > sans distinction de sexes, de nationalités, d’âge, d’apparences...


Depuis plus de 30 ans SHAKA est toujours plus que bien entouré de ses disciples. Plusieurs générations sont déjà passées et la fondation de JAH SHAKA marche comme un véritable générateur de créativité. Que ce soit par l'esprit ou par le Dub, SHAKA, a inspiré toute une génération d'artistes et de systèmes sonores tels que ABA SHANTI I, Les Disciples et leur son Boom Shacka Lacka, Jah Warrior, Bush Chemists, mais aussi Alpha & Omega ... et avec eux une génération de mixeurs, compositeurs, artistes qui perpétuent le son dans les traditions. Son influence sur les autres pays et les autres piliers jamaïcains, fait de lui une référence parmi notamment des jeunes du monde entier !

Au fil des années JAH SHAKA et son entourage ont également développé de nombreux projets parallèles, pas forcément des liens à la musique, mais plutôt à vocation humanitaire et créatrice, toujours inspirés par l'enseignement de sa majesté.

SUIVEZ JAH SHAKA > facebook.com/jahshakamusic/

SUIVEZ BAGNOLS REGGAE FESTIVAL > facebook.com/Bagnols-Reggae-Festival-1990405657868071/

SUIVEZ-NOUS > facebook.com/PullUpMAG/

#clip #jahShaka #SoundSystem #BagnolsreggaeFestival #Exclu #Partenaire

Abonnez-vous à notre site

2011/2019 Pull-Up MAG, All rights reserved.