google.com, pub-5905608555942578, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
9bcd1ed2f27a403335aefb6b61789f76.jpg
Rechercher

JAJ & The Family Hope - Soul Family


DISPONIBLE LE VENDREDI 28 MAI 2021


Johan-André Jeanville, dit JAJ, est né à Paris, et a vécu en Martinique depuis l’âge de 3 ans. Alors Paris il ne s’en rappelle pas avant d’y remettre les pieds, bien plus tard. Sa jeunesse est un grand mélange de cultures chaleureuses, de couleurs, d’épices et de musique au quotidien, entre carnaval et fêtes populaires, en Martinique la musique est d’abord une histoire de rassemblement. Chez lui, elle est omniprésente, on la chante, on la joue, on l’écoute, au quotidien. À la maison on passe beaucoup Kassav, Un samedi soir sur la Terre de Francis Cabrel, l’album Bachata Rosa de Juan Luis

Guerra, mais également Steel Pulse ou encore Mc Solaar. Ses premiers émois musicaux se font vite ressentir.


Il commence à chanter tôt, écrit même ses premières chansons vers l’âge de huit ans. Il apprend également le piano. C’est au collège que sa voix va s’élever, grâce à un professeur de musique passionnant qui lui fera découvrir de nouveaux horizons musicaux: de la musique classique au Jazz, en passant par le baroque et le rap. En 4ème, en parallèle de ses leçons de saxophone, il se joint à la chorale de son collège et de son propre chef, décide de faire du catéchisme pour rejoindre celle de l’église de la ville. Avec la chorale, en plus de la sensation d’unité des chants en groupe, il développe la technique vocale. Au lycée, il rejoint un groupe polyphonique avec lequel il s’adonne au gospel et aux musiques du monde, ensemble, ils font quelques représentations.


JAJ démarre également une carrière sportive en athlétisme, et plus particulièrement en saut en hauteur. Ses bons résultats l’emmènent en compétitions régionales, puis nationales. Il décroche un titre de champion de France, et intègre les équipes officielles de France et de Martinique.


En 2003, JAJ, qui est très bon élève, poursuit ses études et, après deux ans de classe préparatoire en Martinique, il intègre l'ENSTA. Il quitte donc son univers pour un tout autre, beaucoup plus gris, Paris, mais tout aussi festif. Il découvre aussi la vie étudiante, et artistique. En école d'ingé, il s’essaie à l’impro, au théâtre, au comédies musicales, et se joint à l’association du bureau des élèves, pour l’organisation de soirées et de galas. Il continue de chanter et intègre un groupe de reprises musicales par le biais de l’association musicale de l’école. Il arrête l’athlétisme à cette période, à la suite d’une blessure, et se concentre sur ses études et la musique.


En 2006, il chante au sein du groupe The Next Buddha, un groupe fusion qui mêle trip-hop, dub et soul music, avec qui il participe au tremplin Emergenza, et va même jusqu’en finale. Il foule ainsi les belles scènes du New Morning, de La Boule Noire et de L’Elysée Montmartre. Le groupe sort deux albums et fait plusieurs concerts dont deux dates à La Reine Blanche (18eme) qui font salle comble.


En 2009, il rejoint la chorale SANKOFA Unit, dirigée par Joby Smith et David Smite, en tant que choriste et soliste. En plus d’obtenir une grande technicité et des liens solides d’amitié avec les autres choristes, Cette chorale lui permet de chanter sur des scènes prestigieuses comme celles de La Cigale ou du New Morning. Il participe au show télévisé « La France a un incroyable Talent » et fait la première partie de Chimène Badi.


En 2011, la fin d’un emploi l’amène à écrire et composer, il écrit son premier titre « A l’ombre de moi-même » dans lequel il s’interroge sur l’identité, l’image de soi au travers du regard des autres. Il commence à travailler comme programmateur au Orphée club, où il organise des soirées et concerts. A travers ces événements qu’il aime inventer, il fait de nombreuses rencontres, qui l’amènent à fréquenter les jams des clubs mythiques du China et du Caveau des Oubliettes. C’est à cette période

que l’envie de concrétiser son projet musical naît. Il cherche des musiciens et crée une première formation « JaJ and The Bastard » destinée à performer en jam et en « open mic ».


En 2017 après avoir passé trois ans à Lille, où il a écrit et composé énormément, il revient à Paris avec l’idée précise de la suite. Fort de toutes ses expériences musicales, des rythmes qui l’ont accompagnés depuis son enfance, il crée JAJ & the Family Hope, à la croisée de la profondeur de la soul, de la poésie de la chanson française et de la légèreté des rythmes afro-caribéen. Il enregistre en 2018 son premier EP, réalisé par Laurent Jais (Amadou et Mariam, Gotan Project...) accompagné

de musiciens talentueux : Franck Mantegari à la batterie (Abd El Malik, Tanya St-Val) Sébastien Hoog pour la guitare (Jeanne Cherhal, Vanessa Paradis), Hugo Cechoz à la basse (Tété, Eiffel) Camille Ballon aka Tom Fire aux machines (MC Solaar, Mélissa Laveaux), Roch Havet aux claviers, Thibaut Garnier aux percussions, et enfin aux cuivres Brice Perda, Aristide Goncalves et Wakko.


En parallèle il recrute pour le live sa « Family Hope » six talentueux musiciens et choristes, Anso Ambroisine (basse, choeur), Kim Darlan (Chœurs), Hoby Andrinirina (claviers et choeurs), Elliot Stoltz (Guitare), David Gué (percussions et choeurs), Yohan Hadjaz (batterie). Il commence les concerts, et son appétence pour l’évènementiel lui permet d’organiser de belles soirées thématiques, qui font salles combles. Ensemble, ils jouent à la Bellevilloise, à la Favela Chic, au Pop-Up du Label, aux Disquaires, au Pink Paradise ou encore aux Petites Gouttes. La formation live donne une autre dimension au projet, plus festive, plus colorée, avec pour chaque soirée son thème,

ses « open mic », ses shows. JAJ crée une unité, avec comme envie première le goût de la fête, des souvenirs de carnaval, et surtout de partage.


2020 et son lot de rebondissements qu’on lui connaît, font repousser la sortie de l’EP. Le single « A l’ombre de moi-même » sort toutefois le 3 novembre, avec un très beau premier clip réalisé par Axel Lauhon. Une belle première entrée en matière, mettant l’accent sur la voix puissante de JAJ et les textes profonds du titre. 2021 s’ouvrira pour JAJ & The Family Hope sur de nouveaux horizons, la sortie de son second single, Nourris-moi, début février et son premier EP - Soul Family - prévu pour le printemps.



0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page