google.com, pub-5905608555942578, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
7517911750220366850.gif
Rechercher

Sizzla Kalonji - Rise To The Occasion / Reggae Month 2022



Une page d'histoire a été écrite dans le Centre national des sports en salle samedi lorsque l'artiste reggae Sizzla Kalonji a vécu les paroles de sa chanson désormais classique, Rise to the Occasion, alors qu'il était accompagné de manière experte, pour la toute première fois, par un orchestre de 35 musiciens. Il a été fusionné avec des musiciens Nyabinghi et un authentique groupe de reggae.


La musicalité était à son comble, alors que le Bobo Ashanti Rastaman, habillé avec soin, laissait échapper son falsetto caractéristique, chantait la spiritualité, faisait la leçon sur la façon de traiter les femmes, saluait à plusieurs reprises le mois du reggae et le mois de l'histoire des Noirs, et s'en prenait même gentiment aux "gradins". Quant à Sizzla Kalonji, il n'a pratiquement pas bougé. Son set de 20 chansons l'a vu sauter, se pavaner et "s'éclater", ne s'arrêtant que pour faire l'éloge des musiciens et des organisateurs dans un élan d'humilité et de gratitude.


Comprenant parfaitement cette mission particulière, organisée par le ministère de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport pour célébrer le mois du reggae, Sizzla a fait preuve de sa classe et de son talent en interprétant sans hâte les chansons à message de son vaste répertoire. Parmi les titres qu'il a interprétés, citons Praise Ye Jah, One A Way, Holding Firm, Guide Over Us, Good Way, M ash Dem Down, Simplicity, Woman I Need You et Thank You Mama, un hommage auquel ont participé les musiciens du groupe "Binghi".


Les danseuses, vêtues de couleurs rasta, rouge, or et vert, et portant des boucles flottantes, ont ajouté une autre dimension. L'une d'entre elles, dans une chorégraphie, a ouvertement flirté avec le Bobo, et tout le monde a souri. Mais Sizzla a aussi ses moments de militantisme, comme en témoignent des chansons telles que How Dem a Wonder, Show us the Way, Black Woman and Child, Get to the Point et la chanson qui a donné son titre au concert, Rise to the Occasion.


Sizzla a manifestement "apprécié" chaque moment sur scène et, comme le public, il a semblé un peu ébahi par la pure maîtrise musicale de l'orchestre dirigé par Ibo Cooper, les baguettes des violonistes dansant en totale harmonie tout en produisant de la vraie musique reggae. "Merci, Monsieur le ministre Grange, d'avoir organisé un si beau spectacle pour le mois du reggae", a déclaré Sizzla en conclusion.

Il était normal qu'à la fin du concert, le public se montre lui aussi à la hauteur de l'événement et ovationne Sizzla, l'orchestre, le groupe et les génies musicaux Jon Williams, Ibo Cooper et Dean Fraser.



Pour le saxophoniste Dean Fraser, qui s'est vu "conférer" le titre de directeur musical, le concert a représenté un moment important pour la musique reggae.


"Les musiciens ont tout mis en œuvre et m'ont facilité la tâche, car c'est le calibre des professionnels que nous avons ici en Jamaïque. Ils sont capables de jouer au plus haut niveau et de rendre la musique riche et musicale. Il n'y a pas de sentiment plus fort que lorsque la musique est respectée. J'ai fait John Holt à Londres avec un orchestre complet et Beres [Hammond] aux États-Unis, également accompagné d'un orchestre, mais le voir fait sur notre propre sol avec des musiciens jamaïcains est un pur bonheur. A Jamaica this a give we own self-justice", a déclaré Fraser au Sunday Gleaner lors d'une interview après le concert.


Il a ajouté : "Des concerts comme celui-ci auraient dû avoir lieu régulièrement dans notre musique. J'aurais vraiment aimé que U-Roy [le parrain du Dancehall] reçoive un concert comme celui-ci. Mais Sizzla était un excellent choix ; il est jeune, il a le répertoire, et ce [concert] était vraiment une joie à voir. On ne pouvait rien demander de plus. Bravo au ministre Grange et à tous ceux qui ont rendu ce projet possible."



0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page