google.com, pub-5905608555942578, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
7517911750220366850.gif
Rechercher

Sly Dunbar affirme que la "hype" tue l'industrie jamaïcaine du reggae et du dancehall


Le batteur vétéran Sly Dunbar, du duo de production Sly & Robbie, gagnant d'un Grammy Award, pense que le "hype" tue la musique Reggae et Dancehall jamaïcaine.


Au cours de In The Reggae Studio, un reportage sur le mois du reggae diffusé samedi sur la page Facebook du ministère du divertissement, Dunbar a également déclaré que "l'état actuel de la musique est à la fois bon et mauvais" avec l'avènement de la production numérique.


Le coproducteur et innovateur de Bam Bam et Murder She Write a déclaré que l'industrie s'est développée mais "je pense que nous avons perdu certains points... comme le fait que beaucoup de gens dépendent de l'ordinateur et du numérique pour faire leur travail". Mais le travail doit être fait manuellement, tout de même... pour entrer dans l'ordinateur, pour que l'ordinateur fonctionne. Donc, je pense que beaucoup de gens ont mal interprété la ligne".



"Je pense que [la musique] peut s'améliorer si l'artiste s'applique et vérifie un jour ce que les gens veulent entendre", a-t-il dit. "Nous devrions nous demander si les gens vont aimer le disque parce que la plupart du temps, quand Robbie et moi faisons un disque, nous pensons toujours au public. Nous n'étions jamais satisfaits de ce disque, nous essayions de le porter parce que nous pouvions être contents de ce disque, mais le type dans la rue disait : "Bwoy we nuh like it enuh".


"Mais les artistes ont probablement besoin de quelqu'un pour les guider", ajoute Dunbar.


"Tout comme la Motown était une école générale où les gens s'asseyaient avec l'artiste et lui montraient le mal du bien, ce qu'il ne fallait pas faire, ce qu'il ne fallait pas dire et ainsi de suite, mais je pense qu'il y a un facteur de hype en Jamaïque, que tout le monde est hype. Je pense que cela tue toute l'industrie".


Sly Dunbar, de son vrai nom Lowell Fillmore Dunbar, s'est associé au bassiste Robert "Robbie" Shakespeare pendant plus de quatre décennies, ce qui leur a valu le statut légendaire de section rythmique la plus innovante de l'histoire du reggae et du dancehall.



Affectueusement connus par leurs fans sous le nom de Rhythm Kings, Sly & Robbie ont été nominés à 11 reprises pour le prix Grammy du meilleur album reggae, remportant une fois en 1998 pour leur album Friends. Ils ont également été nominés une fois pour la meilleure performance instrumentale R&B lors de la remise des prix très convoités.


Mais Shakespeare dit que leur récompense la plus précieuse est l'Ordre de distinction qu'ils ont reçu du gouvernement jamaïcain.


Le duo légendaire a attribué leur partenariat durable à l'humilité et au respect de l'autre.


"Il y a beaucoup de respect l'un pour l'autre, nous n'oublions jamais d'où nous venons", a déclaré Dunbar. "Nous respectons toujours les gens autour de nous et nous essayons de comprendre toute l'industrie et ce dont il s'agit et ce qu'il faut pour survivre dans ce monde musical fou".



Shakespeare a ajouté : "Nous nous rencontrons en bons termes et c'était toujours de la musique et nous avons toujours ça... Si nous venons een et Sly a jouer un motif de batterie et que je joue la ligne de basse et lui seh, 'Change dah line to so and so', mi nah seh, 'No mi nah change it cause a dis me a feel'. De même, si je lui dis de changer un motif et que je lui donne une idée, il essaiera. Nous avons ce respect mutuel l'un pour l'autre au fil des ans et il n'y a pas de changement".


En plus d'artistes jamaïcains de renom tels que Beenie Man, Sean Paul, Peter Tosh, Gregory Isaacs, Chaka Demus & Pliers et Dennis Brown, Sly & Robbie a travaillé et produit pour des artistes internationaux tels que Madonna, Bob Dylan, Mick Jagger, The Rolling Stones, Grace Jones, Sting, Khaled, Doug E. Fresh, Carlos Santana, Sinéad O'Connor, No Doubt et bien d'autres.



0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page