google.com, pub-5905608555942578, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page
7517911750220366850.gif
Rechercher

Tony Roots !


Cela fait huit mois que la mort de George Floyd aux États-Unis a déclenché un tollé mondial contre ce qui est connu sous le nom de racisme systémique. Le chanteur Tony Roots est toujours indigné par la mort insensée d'un homme noir, tué par un policier blanc aux États-Unis.


Il proteste contre la mort de Floyd avec Let Me Breathe, une chanson mettant en scène Luciano et Turbulence. Coproduite par Tony Roots et The Firehouse Crew, elle devrait sortir le 14 janvier sur son label Ras Guerilla.


L'artiste chevronné est originaire de la paroisse de Manchester, dans la campagne jamaïcaine, mais il vit depuis 32 ans au Royaume-Uni et aux États-Unis. Il a été témoin du racisme dans ces deux pays, mais refuse d'en comparer l'intensité dans l'un ou l'autre.


"Faire une distinction entre les attitudes raciales n'est pas pertinent, si vous me demandez. Le fait est que le racisme est une maladie comme une autre, et à mon avis, il existera aussi longtemps que nous vivrons, comme toute autre maladie. Croyez-le ou non, les préjugés raciaux sont même répandus dans les pays de même croyance et de même couleur. Comment peut-on guérir une maladie de l'esprit", a-t-il demandé.


Let Me Breathe est la suite de Digi Human, une autre collaboration avec The Firehouse Crew, qui traite de l'anxiété face à l'impact croissant de la technologie sur l'humanité.


Les chansons devraient faire partie du premier album de Tony Roots dans cinq ans. Son précédent album, Potentate, est sorti en 2016 chez Ras Guerilla.


La plupart des albums de Tony Roots, tels que Gift Of Life et Lion King, ont été enregistrés et publiés au Royaume-Uni pour des sociétés comme Jet Star Records.



Ces albums, ainsi que des chansons comme Hola Zion et Ease Off, lui ont valu un public dans ce pays et dans certaines parties de l'Europe. Dans son dernier projet, il retourne travailler avec The Firehouse Crew, qu'il a enregistré pour la dernière fois en 1998.


Dans les années 1980, Tony Roots, en tant qu'artiste en herbe, est entré en contact avec des collègues de Manchester qui allaient lui permettre d'atteindre les sommets. Parmi eux, Garnet Silk, Tony Rebel et General Degree.


Alors qu'ils restent en Jamaïque, il part pour le Royaume-Uni et lance une carrière qui a donné lieu jusqu'à présent à dix albums et de nombreux singles. En cours de route, il n'a jamais compromis son message de Rastafari.


"Il n'est vraiment pas facile de mesurer le succès de mon point de vue. Cependant, au fil des ans, certaines œuvres musicales ont été très appréciées", a-t-il déclaré. "Je remercie simplement le Très-Haut de m'avoir donné une voix pour servir de messager musical, pour faire une livraison vocale à la masse des semblables, et pour allumer l'esprit dans un style roots-reggae !



0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page