Live : GLOBAL REAGGE NIGHT 2021

avez-vous "ketch de riddim" ? Le mois du reggae, en 2021, a été formidable. Quelle meilleure façon de commencer à fermer les rideaux sur un mois réussi que par deux nuits gratuites de performances stellaires des meilleurs reggae ? Le programme et la combinaison des numéros des Global Reggae Nights ont créé un buzz et ont fait parler les médias sociaux. L'industrie du divertissement a encore du mal à se remettre de l'impact de COVID-19. Cependant, les organisateurs d'événements ont trouvé des moyens créatifs pour s'assurer que le monde ait toujours accès au divertissement dans cette pandémie. L'année dernière, le pays a prouvé la véracité de la célèbre phrase "We likkle but Tallawah". Nous avons été témoins du "vrai" côté créatif de ces conservateurs. Les organisateurs à l'échelle de l'île ont dû sortir des sentiers battus pour s'assurer que leurs clients puissent continuer à profiter de leur événement. Pour la première fois depuis sa création en 2007, le Mois du reggae est devenu 100% virtuel. Le mois a consisté en des activités passionnantes qui ont été diffusées sur plusieurs plateformes et médias sociaux. Après le service religieux officiel au Fellowship Tabernacle, les activités comprenaient des expositions de reggae, des documentaires diffusés en ligne et la célébration de l'anniversaire de Bob Marley. Des symposiums et des tables rondes, auxquels participaient des intervenants locaux et internationaux, ont été organisés chaque semaine. Des entités et des organisateurs internationaux ont également rejoint le train du Mois du reggae et ont organisé leurs propres événements. Citons par exemple le prix Iconic Reggae dans la ville de Miramar. Les ambassadeurs du reggae du Tiers-Monde et la pionnière des affaires Patricia Chin, co-fondatrice de VP Records, ont été les lauréats de cette année. Des artistes, jeunes et vieux, ont emmené les spectateurs dans des voyages culturels. Ils ont craché des tubes, présenté de nouveaux singles et mis le feu à la scène. Les deux soirées ont été pleines d'énergie positive et de bonnes vibrations. La maîtresse de cérémonie, Yendi Phillips, a maintenu l'intérêt des spectateurs et a fait vibrer Dean Fraser et le Black Soil Band. Les animateurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes dans l'environnement hybride de diffusion. Ils se sont tous produits comme s'ils étaient devant un public intime important. Night One a laissé les téléspectateurs dans l'attente anxieuse de vivre Night Two. Les danseurs du Mois du reggae ont été les premiers à se produire et ont mis la barre haute pour les autres. L'artiste Omi, qui a reçu le prix du disque multiplatine, a été le prochain à se produire avec ses "pom-pom girls" personnelles. La voix douce de Leroy Sibbles a suivi sa performance énergique. Le public a eu l'occasion de revisiter l'année 1984, lorsque les Heptones ont sorti leur single à succès, "Party Time". Il nous a rappelé de "vivre la vie du mieux possible" en nageant dans la "mer d'amour". Les deux derniers interprètes ont quitté la scène en flammes. La "Grammy Kid" Koffee nous a offert des tubes comme "Toast", "Rapture" et "Lockdown". Elle nous a rappelé ses racines et nous a décrit sa brillance avec les paroles enflammées de "Raggamuffin" et "W". La clôture du spectacle a été assurée par M. "Fire-Man" lui-même, Capleton. Le roi Shango a définitivement "Slewed Dem". Il a fait danser le groupe et a demandé aux spectateurs de se lever et de participer. Sa prestation a été sans faille et a constitué une excellente façon de terminer le spectacle. Les puissants et passionnants danseurs du mois de reggae et l'exceptionnel Black Soil Band nous ont ouvert l'appétit pour les spectacles à venir. L'oiseau chanteur reggae Tessane Chin nous a emmenés dans son "Hideaway", tout en nous rappelant que "Tout est possible". Rendant hommage au regretté Bob Marley tout en honorant les célébrations du mois du reggae, elle a interprété son interprétation de "Redemption Song". Notre ambassadrice italienne du reggae a pris le relais et a épaté le monde virtuel. Il nous a diverti avec ses chansons qui ont fait date et nous a laissé émerveillés par le pouvoir du reggae de changer la vie et de "briser les barrières culturelles". Le prochain interprète fait des vagues dans le monde entier depuis plus d'un demi-siècle. Après presque 60 ans dans l'industrie de la musique, la reine du reggae n'a pas perdu une miette. Elle détient le record du "single le plus vendu" de toutes les femmes artistes reggae de tous les temps. Oui, vous avez bien deviné, l'interprète suivante était la légendaire Marcia Griffiths. Elle nous a fait la sérénade avec sa voix douce et lisse tout en interprétant tube après tube. "Singy-Singy" Tarrus Riley nous a donné un mélange d'anciens et de nouveaux tubes. Il a interprété des chansons telles que "Just the Way You Are", "She's Royal", "Simple Blessings", et l'un de ses derniers singles, "Lighter". Le singjay a rappelé aux femmes leur valeur et a encouragé les hommes de la nation à chérir et à protéger nos femmes. I-Octane, que l'on appelle affectueusement les "Hot Ras", a terminé le spectacle en beauté. Il avait la combinaison parfaite de vibrations, d'énergie, de charisme et d'engagement. Il a encouragé le public à participer et a reçu beaucoup de "forward" dans la section des commentaires. Admettant qu'il ne peut pas se produire sans rendre grâce à Dieu, il a prononcé sa chanson préférée, "Walk with Jah Jah". Quelle belle façon de terminer la nuit. a mise en scène des "Global Reggae Nights" a été un succès. Nous devons féliciter le ministère de la culture, du genre, du divertissement et des sports et ses partenaires pour les efforts qu'ils ont déployés afin de réaliser une représentation aussi dynamique de notre culture. Cette expérience a suscité l'enthousiasme du monde entier pour l'année prochaine et a poussé les organisateurs à réfléchir à la manière d'optimiser l'expérience de cette année. Après ce mois, on peut dire sans risque de se tromper qu'il n'y a rien de tel que l'expérience reggae de la Jamaïque. Vive les vibrations !

Live : GLOBAL REAGGE NIGHT 2021